Échos des Amériques, et détour du côté des classiques favoris

Heitor Villa-Lobos vers 1922.

Heitor Villa-Lobos vers 1922.

Deux chapitres au sommaire de cette nouvelle chronique discographique.

Tout d’abord un parcours à travers les Amériques :

Morton Feldman : For Bunita Marcus, par Ivan Ilić.

Œuvres pour piano, violon et violoncelle des Brésiliens Thiago Cury, Marcus Siqueira, Rodrigo Lima, Mauricio de Bonis, Rodolfo Valente, par le Trio Epifania.

Trios pour piano, violon et violoncelle des Brésiliens Heitor Villa-Lobos et Lorenzo Fernândez, par le Trio Damocles (+ Trios et Quatuor de l’Espagnol Joaquín Turina par le Trio Damocles et Lawrence Dutton).

Carlos Guastavino : mélodies et pièces pour piano transcrites au clavecin, par Mario Raskin et Barbara Kusa.

 Un second chapitre vous transportera au XVIIIème siècle :

Carl Philipp Emanuel Bach : Les 6 Sonates “Württemberg”, par Bruno Procopio (clavecin).

Carl Philipp Emanuel Bach : 5 Sonates, par Elena Filonova (piano).

Ouvertures, airs, duos de Mozart et Salieri, par le Musikkollegium Winterthur, dir. Douglas Boyd.

Airs de Jommelli, Traetta, Sarti, Piccinni, Mozart, par Charlotte Schäfer (soprano) et la  Neue Düsseldorfer Hofmusik, dir. Michael Preiser.

Jerónimo Francisco de Lima : Sinfonie d’ouverture et Airs, par Monika Mauch (soprano) et l’Ensemble Concentus Peninsulae, dir. Vasco Negreiros.

Mozart (Concerto pour Hautbois) et Haydn (Sinfonia concertante) par l’Orchestra Mozart et ses solistes, dir. Claudio Abbado.

 Lire les recensions en Pdf : Echos (contrastés) des Amériques+Du côté des classiques favoris

Advertisements